Thursday, 26 June 2008

no comply


Vois-tu, il me manque cette fêlure, cette ironie frivole, cette candide inconstance; celle de nos nuits passées, nos âmes étourdies, quand au petit matin on défiait le soleil, et que l'on osait tout alors qu'on avait rien. Un mégot à la main et l'éloquence belle, on en avait que faire de leur douces chimères. Des gamins insolents qui crachaient au néant, avec pour seule orgueil notre fureur de vivre.

9 comments:

Anonymous said...

Ton texte, c'est magnifique.

Hoary said...

Là ça sent la divagation de ces soirées, l'esprit vacillant qui effleure la folie.
& c'est beau.

Delph. said...

L'éloquence belle... toujours là.

Victor said...

Ce que tu écris est génial.
j'aimerais te montrer un jour ce que j'écris, si ça t'interesse.

xpn. said...

Sublime. J'aime que les phrases soit conçues comme des bijoux.

Et merci pour le lien.

xpn. said...

oh mon Dieu sacrilège :

soient* of course.

Vadim S. said...

Il aime toujours terriblement ses articles.

Vadim S. said...

Quand je saurais écrire No Comply, je saurais écrire, il me semble.


Joli ton "tag" ds les chiottes du Voxx.

sun_ said...

Je découvre à peine malheureusement, et je déguste tes mots, tes phrases. Merci. C'est beau.