Friday, 2 May 2008

lost in the sea, down in the past

Je recommence à avoir vraiment mal, le nouveau traitement ne marche pas, yipee. La prochaine fois c'est l'hôpital, le genre d'endroit auquel je préfère un cimetière, mais à vrai dire je m'en fout, s'il faut y aller j'irai, si les choses peuvent s'améliorer de cette façon alors soit, j'irai m'enfermer un peu entre ces murs blancs avec tous ces gens en train de crever en silence. En attendant, j'écoute Dead pixels (c'est plaisant, même si So You Say pue un peu la drogue) en regardant des photos de l'an dernier, des trucs qui ne sont plus d'actualité, plus du tout, et ça me fait un peu de peine, parce que les concerts des minf sans public c'est terminé, les matchs de foot The Rakes vs. Good Shoes aussi, 4 concerts par semaine également, même plus de j'oublierai ton odeur et ton regard, ta façon de fumer et celle dont tu parlais des libertines, parce que je n'ai pas oublié. C'est juste que désormais toutes les possibilités semblent épuisées. Je n'ai plus qu'à attendre les nuits sonores, puis le bac, puis Fourvière, et enfin Londres. Après ça, l'inconnu. Enfin.

1 comment:

Vadim S. said...

c'est marrant de retrouver cette putain de partie de moi riquiqui et ridicule et désastreuse, ici. ca fait plaisir que rien ne soit plus si facile.